PRIÈRES DE MADAME ACARIE

Seigneur Jésus "conformez mon esprit à votre humain et bienheureux esprit, en remplissant mon intelligence d'une grande connaissance et ma mémoire d'un continuel souvenir de Vous, ma volonté d'une ardente affection pour votre Majesté, [conformez] mon âme à la vôtre très sainte...Eclairez mon intérieur de la lumière de votre Divinité, d'autant que par elle, je crois que vous êtes totalement en moi. Par ce moyen, je vous supplie très humblement de regarder désormais par mes yeux, parler par ma langue, et de réaliser par tous mes membres et mes sens, les choses qui vous sont agréables."V.E. f°19

O miroir sans tache, splendeur de la gloire éternelle, Verbe amoureux, mon doux Jésus, semblable au Père, image de la bonté de Dieu, idée éternelle de toutes choses, en qui reluisent et paraissent toutes créatures, en qui se voient et se contemplent tous les hommes, ne voyez-vous pas toutes leurs nécessités? Pourquoi ne les secourez-vous pas tous? O Vous, libéral donateur de tous biens, refuserez-vous vos grâces à ceux qui si instamment vous les demandent? AMOUR SANS FIN, DONNEZ-VOUS ET NOUS AURONS TOUT". V.E. f° 27v

Seigneur, je vous rends quinze mille louanges, quinze mille grâces et quinze mille bénédictions de ce qu'il vous a plu de me créer à votre image et ressemblance, de m'embellir et de m'enrichir de votre similitude, de m'avoir douée de raison et de me rendre capable de la béatitude éternelle."V.E. f°s 29v-30r

O mon Dieu, tirez-moi à Vous pour me brûler de ce feu très ardent de votre amour, et que j'y sois toute consummée...0 plus qu'admirable puissance, sagesse et bonté de mon Seigneur et mon Dieu, que ne puis-je à ma volonté faire de chaque créature une âme, et de chaque âme, spécialement de la mienne, vous bâtir un royaume des cieux, dans lequel Vous puissiez avoir joie et paix, en échange de toutes les douleurs et tristesses que vous avez endurées pour moi. Ouvrez-moi, je vous supplie, les grandes richesses de votre divinité plus qu'admirable, et cachez-moi en Vous..." V.A. p 479-480

O Vous qui connaissez toutes choses, en qui se meut tout homme, en qui toute créature a vie, qui sondez les coeurs et les reins de tous, [...] entre les mains de qui sont nos temps, nos âges et nos aventures, notre bien, notre salut, nous ne pouvons rien sans Vous qui connaissez fort bien toutes nos nécessités, subvenez à tous : tous vous invoquent,
POUR TOUS, SEIGNEUR, JE VOUS SUPPLIE, EXAUCEZ-MOI ! V.E. f° 24